Extraits de livres des XVIIe et XVIIIe siècles

Classé dans : Articles sur le Go et extraits de livres

En Europe, la première allusion au Go certaine date de 1615, date de la publication à Augsbourg (en latin) par le le R.P. Trigault du manuscrit de Matteo Ricci, jésuite envoyé en Chine par les états pontificaux.

D'autres traces éparses sont connues : récits du toscan Francesco Carletti, des néerlandais Anoldus Montanus et Andreas van Braam, de l'anglais Thomas Hyde,... 1

Aucune oeuvre originale en français n'a pu être trouvée à ce jour.

1617 : la première (?) allusion au Go

Tirée de "Histoire de l'expédition chrestienne au Royaume de la Chine", traduction par le R.P. Nicolas Trigault des écrits de Matteo Ricci (Lyon, 1617).

Autre sorte de ieu le plus sérieux qu’ils aient.

Il y a entr'eux vne sorte de jeu fort sérieux qui est tel. Plusieurs iouent sur vn damier de trois cens cellules, auec deux cens pieces (ou dames) desquelles les vnes sont blanches, les autres noires. Auec ces pieces l'vn tasche de ranger les pieces de l'autre au milieu du damier, à fin que par apres il commande aux autres cellules. En fin celuy qui s'est emparé de plus de cellules au damier est appelé vainqueur.
Les Magistrats se plaisent extremement à ce ieu, & passent souvent la plus grande partie du iour en iouant ; car entre de bons ioueurs vn ieu dure souvent vne heure entiere. Ce luy qui entend bien ce ieu, encorqu'il n'excelle en aucune autre chose est honoré, & connuié de tous. Voire quelques-vns le choisissent pour maistre auec les ceremonies accoustumees, à fin qu'ils apprennent de luy bien exactement toutes les particularitez de ce ieu.

1680 : la première (?) illustration d'un jeu de Go

De ceux qui étoient de garde, les uns jouaient à Pifango, qui est un jeu où il ne faut pas moins d'attention qu'à celui des échecs.
Livre paru vers 1680Une des toutes premières traces écrites en français (pdf)

Traduction d'un livre de Arnoldus Montanus (Ambassades mémorables de la Compagnie des Indes Orientales des Provinces Unies vers les Empereurs du Japon).


On reconnaît sur l'illustration un goban, des pierres, deux joueurs et des spectateurs.

1798 : une description du jeu

Un extrait du "Voyage de l'ambassade de la compagnie des indes orientales Hollandaises vers l'empereur de Chine en 1794 et 1795" de Andreas van Braam, publié à Philadelphie en 1798 par Moreau de Saint-Méry.

Plus d'informations sur cette page.

Je crois ne pas pouvoir mieux terminer cet ouvrage que par une courte notice des diff&rents jeux en usage parmi les Chinois. Le premier, comme le plus raffiné, se nomme Ouay-Ki. C’est une espèce de jeu de guerre dont l’objet est d’investir & de conquérir un pays. On le joue avec des petites pierres circulaires & plates, de deux couleurs, ordinairement noires & blanches, au nombre de cent quatre-vingt de chaque couleur qu’on pose sur un damier en papier & ou les compartiments coloriés se croisent. Ce jeu est tellement difficile, qu’on m’a assuré qu’il n’avait point existé de personne qui l’ait joué avec toute la perfection dont il est susceptible. Il serait trop long et trop difficultueux d’en citer les règles. On les trouve dans un livre imprimé de la Chine, que je possède avec des instructions très claires sur sa marche. Il exige encore plus de science et d’attention que les échecs. C’est le jeu favori des savans & des hommes d’état.

Notes

1 PRATESI Franco. Eurogo vol. 1. Roma : Aracne, 2004 (première édition 2003)



Pioche (fr)  Blogmeme (fr)  Bluegger (fr)  Reddit (fr)  Scoopeo (fr)  Fuzz (fr)  Nuouz (fr)  Linkertop (fr)          Bookeet (fr)  Bookmarks (fr)  Del.icio.us  Technorati  Ma.gnolia

Le flux RSS des nouvelles Flux RSS des nouvelles  -  Plus d'informations sur RSS (comment lire un flux,...)

© Didier Kropp 1997-2008
Cours particuliers de maths dans les Yvelines

Contact :